RLF (Revue Laitière Française) 12 avril 2017 à 08h00 | Par A-M Paulais

« Les PME créent la croissance de la grande distribution »

Depuis quatre ans, entre 60 et 85 % de la croissance annuelle de la grande distribution est le fait des marques de PME. Les petites entreprises ont des atouts à faire valoir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christine Barthe est déléguée générale
de la FEEF, la Fédération des entreprises
et des entrepreneurs de France.
Christine Barthe est déléguée générale de la FEEF, la Fédération des entreprises et des entrepreneurs de France. - © rd

RLF - Quelles sont les missions de la FEEF ?

Christine Barthe - La Fédération des entreprises et des entrepreneurs de France est une association de 805 entrepreneurs indépendants et entreprises familiales. Elle regroupe des PME, des ETI et des TPE, parmi lesquelles de nombreuses start-up innovantes. Elle a pour vocation de faciliter les contacts entre ses adhérents et leurs clients à un niveau national. Nos adhérents sont à 75 % dans l’alimentaire, 25 % dans le non-alimentaire. Une trentaine exercent dans le secteur laitier. Nous organisons une centaine d’événements par an, qui sont autant de rencontres « en dehors du box de négociation » : des « salons » avec la grande distribution, la RHF ou encore les enseignes bio spécialisées, avec possibilité de speed dating entre acheteurs et vendeurs, des petits déjeuners avec les dirigeants des enseignes ou encore des concours pour faire référencer des innovations de nos adhérents. Entre quinze et vingt accords ont été signés au cours des quatre dernières années pour fluidifier les relations entre les PME et l’ensemble de la grande distribution. Même si des avancées sont réelles, la grande distribution doit prendre conscience des atouts des PME mais aussi de leurs limites (trésorerie tendue, logistique optimisable, force de vente limitée) et faire preuve de plus de discernement dans la relation commerciale. Les PME représentent une solution rentable pour la grande distribution. Depuis quatre ans, entre 60 et 85 % de la croissance de la grande distribution est le fait de marques de PME.

RLF - Que deviennent les MDD dans un contexte de guerre des prix ?

C. B. - Alors que 64 % des MDD sont fabriquées par des PME françaises, ce chiffre stagne au profit des marques des grands groupes. Les MDD représentent désormais moins de 30 % du chiffre d’affaires de la grande distribution, même si 80 % des caddies contiennent au moins un produit MDD. Sur environ 1 500 références au coeur de la guerre des prix, l’écart entre marque leader et MDD s’est réduit. Les MDD régressent. Aujourd’hui, les enseignes de la grande distribution commencent à se tourner vers des produits à valeur ajoutée. Les créneaux du prémium, de la santé, du bio représentent 20 % du chiffre d’affaires de certaines enseignes et 100 % de la croissance de la MDD sur l’alimentaire. En fait, le consommateur attend aussi des produits sains, rassurants et plaisir, et il est prêt à les payer plus cher.

RLF - Parlez-nous du label « Entrepreneurs + engagés »…

C. B. - Nous travaillons donc à d’autres formes de valorisation pour les PME. Il y a deux ans, nous avons lancé le label « Entrepreneurs + engagés », premier label d’entreprise apposé sur les packagings : il met en valeur des entreprises d’excellence dans leurs pratiques RSE (social, développement durable, consommateur, ancrage dans le territoire). Il est certifié par un organisme indépendant Ecocert. C’est une vraie démarche de progrès. Le consommateur est attaché aux entreprises qui font ce qu’elles disent et disent ce qu’elles font. Les PME sont un fort levier de confiance. C’est un signe de pérennité, de sécurisation dans la relation avec le client. Depuis deux ans, soixante entreprises ont été labellisées. Quarante le seront en 2017. Les enseignes soutiennent cette démarche depuis l’origine par la sensibilisation de leurs acheteurs, par des prospectus commerciaux.

IDENTITÉ

De formation ESC Pau, elle a commencé sa carrière chez Carrefour comme chef de rayon. Elle s’est ensuite orientée vers l’industrie, en PME chez Biscuits Bouvard comme compte clé MDD, puis dans un groupe international, Flodor-Unichips, comme chef de groupe marketing. Elle a ensuite rejoint Auchan comme category manager, puis occupé le poste de directrice du category management chez Intermarché.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Revue Laitière Française se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui